05 juillet 2015

Angoulême : sa vieille ville, son industrie papetière passée et ses traditions de distillerie ... et un Pôle Image international

 

 

 

Touristes-Angouleme_V1-red

 

 

 

Nancras et Sablonceaux étaient largement représentées, mais le Foyer rural a eu le plaisir d’accueilir aussi des personnes du Gua, de Cadeuil, de Balanzac et de Saint-Georges des Côteaux.

 

Nancras et Sablonceaux étaient largement représentées, mais le Foyer rural a eu le plaisir d’accueilir aussi des personnes du Gua, de Cadeuil, de Balanzac et de Saint-Georges des Côteaux.

Le temps était ensoleillé et propice à la promenade et à la découverte :

- en matinée, la visite à pied dans la vieille ville

 

Groupe_StatueSadiCarnot_V1-red

 

 

Cette 1ère partie de l’excursion, conduite par 2 guides de l’Office de tourisme d’Angoulême, nous a emmené, outre l’histoire de la ville marquée entre autres par sa place charnière au cœur des confilits entre les royaumes d’Angletre et de France, dans les guerres de religion et l’implantation en Saintonge du protestantisme, dans le monde de l’image, qui marque désormais le destin présent et à venir d’Angoulême.

- l’après-midi, après le déjeuner sous une terrasse opportunément bien ombragée, fut consacrée d’abord à la découverte d’un ancien moulin à papier, le moulin de la Courade datant de 1641 et dont l ‘activité industrielle, fortement implantée dans la région d’Angoulême et marquante des siècles passés, s’est arrêtée en 1976.

 

Laminoir_V1-red

 

Meule_V1-red

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce  moulin, faisant partie de la manufacture Royale d'Angoulême, a accueilli en 1837 une usine à papier où furent installées les premières "piles hollandaises" du pays Augoumois, qui marquent véritablement le début de la fabrication industrielle du papier.

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, nos pas se sont dirigés vers un autre fleuron de la région, une distillerie artisanale de cognac et pineau qui a associé, dans un bâtiment accolé à ses installations de production, 2 musées : au rez-de-chaussée une immense collection de vieux outils utilisés pour le travail de la vigne et dont la plupart ont été forgés à la main, et au 1er étage un musée familial où plusieurs mannequins habillés en costumes d’époque nous attendaient avec le sourire.

 

 

Alambic_V1-redMusee-BelleEpoque_V1-red

 

Musee-VieuxOutils_V1-red

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais Angoulême, c’est bien sûr le « Festival de la BD », manifestation-phare emblématique qui a lieu quelques jours chaque année, mais c’est aussi le Pôle image Magelis qui a promu la filière Image au niveau départemental et national, par l'implantation et l'accompagnement des entreprises, la mise en place d'un Campus Image, le développement de la recherche dans la production d'images fixes ou animées.

A ce jour, le Pôle Image Magelis compte une centaine d’entreprises de l’Image et un bassin d’emplois de 1 000 personnes : en soutenant les écoles, les entreprises, les auteurs, le Pôle Image a permis l'éclosion d'un savoir-faire unique dans les métiers de l'Image et favorise l'émergence de projets dans des domaines aussi divers que la bande dessinée, le long-métrage d'animation, la série TV d'animation, la fiction de prises de vues réelles, le multimédia, le film en relief et le jeu vidéo.

Angoulême s’affirme ainsi comme un centre de création parmi les plus productifs de France. Terre de tournages plébiscitée par les producteurs, réalisateurs et chaînes de télévision, Angoulême s’affirme, chaque année, comme l’un des territoires les plus complets en terme d’offre : ressources humaines professionnelles, diversité des décors, plateaux de tournages et prestataires de post-production.

 

Le Pôle Image Magelis, c’est :

  • 90 entreprises de l’Image dont 20 studios d’animation, 3 studios spécialisés dans le son, 10 000 m2 de plateaux de tournage
  • Un bassin d’emplois de 1 000 personnes
  • 950 étudiants répartis dans un Campus Image de 8 écoles
  • le 1er fonds d’aide régional à la production d’animation
  • et juste derrière la région Île de France, le 2ème pôle de production d’images animées en France

 

Et les murs d’Angoulême, peints ou décorés de bandes dessinées, perpétuent ce dynamisme pour les passants et les visiteurs de la vieille ville :

Animation

Bref, une journée très enrichissante consacrée autant au temps passé, et à ses périodes fastes, qu’au présent innovant et à l’avenir prometteur d’une ville en mouvement !